Tout savoir sur les piscines naturelles, entretien avec un homme de l’art

Tout savoir sur les piscines naturelles, entretien avec un homme de l’art

En matière de piscine naturelle, beaucoup de choses ont été dites. Pour faire tomber ces préjugés, rien de tel qu’un entretien avec un homme de l’art. En espérant que nous répondrons ainsi aux nombreuses questions laissées sur notre formulaire de contact. Nous avons donc contacté Patrick Lemaire, à la tête d’une société située près de Sens, en Bourgogne, qui construit des piscines naturelles pour les particuliers désireux d’avoir un bassin écologique dans leur jardin. Son regard de spécialiste ainsi que son expérience nous permettent de découvrir un peu mieux le monde des piscines naturelles.

Depuis quand construisez-vous des piscines naturelles ?

P.L : Nous avons construit la première en 2006, mais notre société, implantée dans le département de l’Yonne, travaille dans le domaine des jardins et de l’aquatique depuis 1986. Nous sommes aujourd’hui une dizaine dans la société, et nous intervenons dans un rayon de plus ou moins 100 km autour de la ville de Sens, située en Bourgogne. Notre société fait également partie d’un réseau national nommé « Les créateurs aquatiques », qui comprend plus de 20 entreprises dans toute la France. L’avantage est de pouvoir partager notre expérience ainsi que notre passion, ce qui améliore la qualité de nos réalisations.

Vous construisez des piscines depuis maintenant 7 ans, pourquoi vous êtes-vous lancé dans ces réalisations ?

P.L : J’ai toujours été attiré par le domaine aquatique, et nous nous sommes vraiment penchés sur la question de réaliser des piscines naturelles lorsque nous avons voulu mettre en place des systèmes de filtration dans nos bassins. Nous avons donc dans un premier temps fait des formations pour maitriser les techniques de construction, et nous nous sommes également beaucoup renseignés auprès d’autres constructeurs.

Est-ce que, depuis 2006, vous avez eu une augmentation des demandes de la part des particuliers ?

P.L : En ce qui nous concerne, la demande stagne. Le gros problème c’est qu’il y a eu beaucoup de choses fausses qui ont pu être dites sur les piscines naturelles, notamment à la télévision. Au final, je pense que la demande ne prend pas comme elle devrait. Nous sommes aujourd’hui à plus ou moins 2 projets par mois, ce qui n’est pas considérable par rapport au marché de la piscine en général.

En combien de temps, pour vous, en moyenne, est-il possible de construire une piscine naturelle ?

P.L : Il faut un minimum de 2 mois. Mais ce temps est à modérer en fonction de la taille de la piscine et des difficultés que l’on peut rencontrer sur place. Par exemple, dès que l’on travaille des courbes, il nous faut plus de temps. Cela dépend également des aménagements que l’on fera autour du bassin. Je suis paysagiste de métier, donc nous construisons la piscine, puis nous réalisons les contours, en implantant du gazon, des arbustes. Il faut, lorsque nous partons, que le client n’ait plus aucune tâche à effectuer.

Justement, concernant les aménagements faits autour de la piscine, est-ce vous qui conseillez vos clients ?

P.L : Nous essayons le mieux possible de cibler les goûts du client, pour pouvoir lui proposer une prestation en adéquation avec ses envies, il faut également que l’aménagement soit cohérent avec le jardin.

Quels sont les projets qui vous sont le plus demandés ?

P.L : A l’heure actuelle on nous demande plutôt des piscines naturelles de type contemporain, c’est-à-dire avec des formes très droites, des bassins rectangulaires principalement. Il y a un véritable changement car en 2006, lors de nos débuts, les clients nous demandaient en général des formes arrondies.

Quel est la plus grosse interrogation de vos clients ?

P.L : Il cherche à tout d’abord comprendre le fonctionnement de la piscine naturelle. Vu qu’il n’y a aucun produit chimique, nous expliquons dans un premier temps comment va fonctionner le filtre biologique, grâce aux plantes, qui vont filtrer l’eau et la débarrasser de ses impuretés. Malgré cela, les plantes ne font pas tout, ce sont les bactéries contenues dans l’eau qui vont nettoyer l’eau et faire vivre l’écosystème.

Quels sont, selon vous, les avantages d’une piscine naturelle par rapport à un modèle de piscine classique ?

P.L : Il y a bien évidemment l’intégration dans le jardin. En effet, la piscine naturelle s’intègre complètement dans un jardin, alors qu’une piscine chimique, pour moi, n’a pas le même esthétisme. Il y a également la qualité de la baignade qui va changer, car vous ne serez pas agresser par les produits chimiques lors de votre baignade. Tous les clients qui se baignent sont ravis, il n’y a même pas besoin de prendre de douche après la baignade. Je dirais que ce sont les deux grands points forts de la piscine naturelle. Dans une piscine naturelle, vous n’aurez pas besoin de traitements chimiques, ce qui va vous permettre, avec le temps, de voir un petit écosystème se créer dans votre bassin. Les libellules vont s’installer progressivement, tous comme les oiseaux qui vont venir boire l’eau de la piscine, vous aurez l’impression d’être en pleine nature, au beau milieu de votre jardin.

Puisque vous parlez d’écosystème, est-il possible d’intégrer des poissons dans ce type de piscine ?

P.L : C’est un éternel débat. Personnellement, nous ne sommes pas favorables. Le problème des poissons, c’est qu’ils vont très rapidement pollués l’eau de votre piscine. Malgré tout, nous savons que les gens aiment mettre des poissons dans leur bassin. Si vraiment ils le souhaitent, nous essayons de créer un petit bassin à côté, ce qui ne gênera pas la zone de baignade. On peut comprendre qu’il est difficile de faire construire une piscine naturelle, avec un environnement entièrement naturel, sans vouloir intégrer des poissons dans leur bassin.

En ce qui concerne l’entretien de la piscine, quels sont les gestes à adopter ?

P.L : Il est impératif de nettoyer une fois par semaine le fond des parois de la piscine, ce qui ne prendra pas plus d’une heure, en saison. Si vous ne le faites pas, vous allez voir un dépôt se former au fond et sur les parois, ce qui ne sera pas agréable. Il y a également une petite maintenance, à faire une à deux fois par mois, qui consiste à vérifier si l’eau de votre piscine est saine. Enfin, il faudra également faire un grand nettoyage en fin de saison, où il sera nécessaire de tailler les plantes, car les feuilles vont se décomposer et apporter de la pollution dans votre bassin. L’entretien est comparable à ce que vous pourriez faire pour votre jardin. Si ces étapes sont bien réalisées, dès le début du printemps, l’eau va rapidement se rééquilibrer.

La piscine naturelle est plus chère à la construction qu’une piscine traditionnelle, à quel prix est-il possible d’en faire construire une ?

P.L : Au minimum, il faudra compter 35 000 €. Le prix peut diminuer si les personnes réalisent eux-mêmes le terrassement par exemple, mais nous sommes toujours présents pour vérifier que tout se passe correctement, même si nous ne réalisons pas tous les travaux.

Concernant les taxes que la personne devra payer une fois sa piscine construite, quelles sont-elles ?

P.L : Il existe un gros débat sur les taxes, car cela va dépendre de vos impôts locaux. D’un département à l’autre, vous êtes susceptible de payer deux taxes totalement différentes. Il faut savoir qu’aujourd’hui, il n’y a pas de règles qui régissent la baignade naturelle, je précise bien la baignade, et non la piscine. Pour certains, le bassin sera avant tout présent pour venir apporter de la décoration dans votre jardin, et même s’il servira de baignade, ce n’est pas là sa seule fonction.

Enfin, et nous terminerons notre entretien par cette question, en ce qui concerne les dispositifs de sécurité, la loi encadre-t-elle les piscines naturelles ?

P.L : Il y a un gros vide juridique pour les dispositifs de sécurité. Vous n’êtes pas dans l’obligation d’intégrer un dispositif à votre bassin naturel. Mais nous sensibilisons énormément les gens sur ce point, il est indispensable de surveiller continuellement son enfant et de ne pas le laisser seul au bord de l’eau. Concernant les dispositifs, il est difficile d’implanter un volet ou même un abri de piscine sur un bassin naturel. Nous conseillons plutôt d’ajouter des alarmes immergées ou alors périmétriques, plus discrètes, qui s’intégreront mieux à l’aspect visuel du bassin. Il est également possible d’intégrer des barrières autour de votre jardin. Essayez toutefois de ne pas les installer juste au bord de la piscine, pour ne pas gâcher l’esthétisme de votre bassin naturel.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à nous donner votre avis.

2 Responses to Tout savoir sur les piscines naturelles, entretien avec un homme de l’art

  1. delamotte dit :

    un vrai bonheur depuis six ans et merci à m lemaire de sa présence

  2. Ledal Julie dit :

    Merci pour cet interview qui nous permet de mieux comprendre la piscine naturelle, de manière simple et efficace! Et merci également à M. Lemaire, qui nous a donné de bons conseils à plusieurs reprises.

Laisser un commentaire