Vos questions autour des piscines naturelles




I- Piscine naturelle, avec ou sans poissons ?

II- Les organismes présents dans votre piscine naturelle

III- Peut-on chauffer sa piscine naturelle ?

IV- L’intégration de plantes dans votre lagune

V- Récupérateur d’eau, un geste écologique

VI- Filtrer sa piscine naturelle avec une lampe à ultraviolet

VII- Quelles formes et quelles tailles pour votre piscine naturelle ?

Piscine naturelle, avec ou sans poissons ?

Quand on pense piscine naturelle, on pense également poissons. Or, est-ce vraiment une bonne idée d’introduire des poissons dans votre piscine ? Si oui, quelles espèces sont à privilégier ? Nos experts répondent à vos interrogations.

L’introduction des poissons dans la piscine naturelle

Malgré tout ce que l’on peut penser, les poissons ne sont pas faits pour vivre dans une piscine naturelle. En effet, ils favoriseront la prolifération et le développement des algues, à cause de leurs déjections, qui augmenteront le taux de nitrate contenu dans votre piscine naturelle. De plus, il est très difficile de garder une eau claire avec l’intégration de poissons. Il faudrait, pour ce faire, intégrer un filtre de piscine en plus de la filtration naturelle de vos plantes.
Les poissons ont une énorme influence sur l’écosystème de votre piscine, et même s’ils peuvent quelques fois être utiles, ils limiteront dans la plupart des temps la biodiversité de votre piscine.

Les espèces acceptées dans votre piscine naturelle

Malgré tout, si vous désirez quand même avoir des poissons dans votre bassin, vous pouvez optez pour certaines espèces qui ne feront pas trop de dégâts dans votre bassin. Parmi ces espèces, les plus connus sont les voiles de chine, qui ont de jolies couleurs tachetées (rouge, blanc, noir) et qui ajouteront du charme à votre piscine naturelle.

Les espèces de poissons à ne surtout pas insérer dans votre bassin

Cependant, nous vous déconseillons d’introduire des carpes ou encore des poissons rouges. Ce sont des espèces qui grandissent très vite et qui prolifèrent très rapidement. La carpe cause également de nombreux dégâts sur votre végétation, ce qui endommagera votre système de filtration naturel. Si vous désirez à tout prix mettre des poissons rouges dans votre bassin, nous vous conseillons de n’introduire qu’un seul poisson de chaque espèce, pour éviter toute reproduction.

Les organismes présents dans votre piscine naturelle

La piscine naturelle est un bassin vivant, qui contient de nombreux organismes. Ceux-ci sont nécessaires pour le bon fonctionnement de votre bassin, car ils vont permettre de purifier l’eau et d’implanter un petit écosystème en plein cœur de votre jardin.

Quels sont les insectes récurrents dans une piscine naturelle ?

Les insectes peuplent la plupart des lacs, étangs, et viendront également dans votre bassin naturel. Ils permettront de faire vivre l’écosystème de votre piscine, dans la majorité des cas. Cependant, certains insectes n’auront aucune utilité et viendront même vous gâcher votre été : les moustiques. C’est une espèce qui prolifère rapidement dans les eaux naturelles, et particulièrement dans les eaux stagnantes. Normalement, l’eau de votre bassin ne devrait pas stagner, mais si tel était le cas, pensez à régler rapidement ce problème pour éviter toute déconvenue. Les gerris, aussi appelées « araignées d’eau », ont un effet bénéfique sur votre piscine puisqu’elles vous débarrasseront des moustiques.

Les grenouilles et autres crevettes d’eau douce

Au fil du temps, vous pourrez également écouter des croassements dans votre piscine naturelle. En effet, les grenouilles vont progressivement s’installer dans votre bassin. Ceci est une bonne chose, car en plus d’avoir de jolies rénettes au beau milieu de vos plantes, ces amphibiens vont vous débarrasser de toute sorte d’insectes nuisibles. De la même manière, les crustacés, comme les crevettes d’eau douce, participent également à l’épuration de l’eau.

Le développement des bactéries dans votre bassin

Les bactéries sont souvent vues comme des organismes nocifs. Cependant, elles sont essentielles au bon fonctionnement de votre bassin. Elles vont permettre de transformer les déchets organiques produits par votre bassin et de les rendre assimilables pour vos plantes. Il vous faut faire une différence entre ce type de bactéries et les agents pathogènes, qui se développeront dans un bassin mal entretenue, ou une eau trop chaude.

La nécessité des organismes vivants

Les organismes présents dans votre bassin seront la preuve que votre piscine fonctionne naturellement. Si vos plantes poussent semaine après semaine, si les insectes, comme par exemple les libellules, viennent progressivement s’installer et crées un mini écosystème, l’épuration de l’eau se fera naturellement et vous aurez un bassin de qualité.

Peut-on chauffer sa piscine naturelle ?

C’est une question qui revient fréquemment, et qui mérite d’être éclaircie. En effet, comme toute piscine, et si vous souhaitez en profiter plus longtemps, pourquoi ne pas la chauffer ? Mais cela est-il vraiment possible ?

Un système délicat à mettre en place

Chauffer une piscine classique ne posera aucun problème. Cependant, si vous désirez chauffer l’eau de votre bassin naturel, vous devrez faire très attention car une augmentation brutale de la température de l’eau pourrait dérégler tout l’écosystème de votre piscine. L’installation d’un chauffage aura également un impact sur la consommation énergétique de votre habitation, ce qui n’est pas très écologique.

Quel modèle de chauffage privilégié ?

Si vous avez, malgré votre envie d’intégrer un chauffage, une conscience écologique, privilégiez l’installation d’un chauffage solaire. En effet, vous aurez des dépenses uniquement lors de la mise en place des panneaux solaires. La chaleur produite par les capteurs proviendra uniquement des rayons du soleil. Vous pourrez gagner, avec ce genre de système, jusqu’à 5 °C.
Attention : Nous vous rappelons qu’une augmentation anormale de la température de votre eau aura un impact négatif sur l’écosystème de votre bassin.

Un chauffage naturel

Si vous souhaitez vraiment rester dans un univers écologique, nous vous déconseillons d’intégrer un système de chauffage dans votre piscine naturelle. Le soleil devrait vous suffire pour pouvoir profiter pleinement de votre bassin durant la période estivale. De plus, votre bassin de régénération, avec une faible profondeur, permettra à votre eau de chauffer plus rapidement avant d’être intégré à votre bassin principal.

L’intégration de plantes dans votre lagune

Eléments principaux de votre piscine naturelle, les plantes ont comme rôle d’épurer ou d’oxygéner l’eau de votre bassin. Quels types de plantes intégrer ? Comment les choisir ?

Les plantes épuratives

Elles doivent être plantées dans la zone d’épuration de votre piscine. Leur rôle est crucial : débarrasser l’eau de la majorité des éléments toxiques contenus dans votre bassin. Les plantes épuratives vont absorber les nitrates, phosphates et ammonium afin de limiter la prolifération des algues. Elles permettent aussi aux bactéries dites aérobies et anaérobies de transformer les matières organiques en éléments nutritifs, pour vos plantes et tous les autres organismes vivants dans votre bassin. Parmi ces plantes, les plus connues sont les jacinthes d’eau, qui vont, lors de leur floraison, apporter une couleur bleutée. Vous pouvez également planter des Caltha Palustris, qui ont des fleurs de couleur jaune.

Les plantes oxygénantes

Elles doivent être plantées dans la zone de régénération (lagune) de votre piscine. Leur rôle est également crucial, car elles assurent l’oxygénation de tous les micro-organismes présents dans votre bassin. Si vous n’en plantez pas, aucun écosystème ne pourra se former et vous n’aurez pas de vie dans votre piscine. Les variétés les plus connues et les plus efficaces sont les crassettes d’eau ainsi que les hippuris vulgaris. Sachez qu’il existe une multitude de variétés, n’hésitez donc pas à les choisir en fonction des couleurs qui vous souhaitez donner à votre bassin.

Les plantes décoratives

Elles doivent être plantées dans la zone de baignade de votre piscine. Elles ont un seul et unique rôle : apporter de la couleur à votre bassin. Les plantes les plus connues sont les nénuphars, qui sont des plantes flottantes et qui, lors de leur floraison, apporte de l’esthétisme à votre piscine. Vous pouvez également opter pour des lotus, qui sont semblables aux nénuphars. Essayer de les associer en fonction des couleurs et des formes qu’elles possèdent.

L’entretien des plantes

N’oubliez pas que les plantes sont les poumons de votre piscine naturelle. Elles sont nécessaires au fonctionnement de votre bassin. Prenez le temps de les entretenir, en enlevant régulièrement les nouvelles pousses lorsqu’elles commencent à devenir envahissantes.

Récupérateur d’eau, un geste écologique

Puisque vous avez choisi de faire construire une piscine naturelle, pourquoi ne pas rester écologique en récupérant les eaux de pluies ? Comment faire ? Comment mettre en place ce système ?

Quel est l’intérêt de récupérer les eaux de pluie ?

L’intérêt est double. La récupération de l’eau de pluie vous permet en effet de faire des économies sur votre facture d’eau. En fonction de la surface de votre bassin, vos besoins en eaux seront plus ou moins importants. Deuxièmement, la récupération d’eau est un geste écologique, qui est en phase avec votre projet de construction de piscine naturelle.

Les différentes manières de récupérer l’eau de pluie

La meilleure méthode pour récupérer l’eau de pluie est d’installer un réservoir, hors sol ou enterré. Les tailles sont variables, à vous de choisir celui qui conviendra le mieux à votre piscine. Les modèles hors sol sont souvent plus petits que les enterrés, car il est plus compliqué de les intégrer à votre jardin. Pour un rendu plus esthétique, opter pour des cuves décorées, en imitation bois par exemple, pour rester dans le thème de la nature. La manière la plus simple pour récupérer l’eau est d’installer un système permettant de recueillir les pluies qui ruissellent sur le toit de votre maison, garage ou autre. En moyenne, par an, vous récupérerez 600 litres d’eau par mètre carré de pluie tombée.

Remplir sa piscine avec son eau de pluie

Le principe de la cuve récupératrice d’eau est de pouvoir alimenter votre bassin quand celui-ci manquera d’eau. Vous n’aurez aucun traitement particulier à mettre en place, puisque l’eau sera naturellement filtrée et réoxygénée grâce à vos plantes épuratives et oxygénantes. La seule chose à faire est d’installer un système permettant de verses l’eau de pluie dans votre piscine, quand celle-ci en aura besoin.

Filtrer sa piscine naturelle avec une lampe à ultraviolet

Quelle drôle d’idée d’utiliser une lampe à ultraviolet pour la filtration de votre piscine. Et pourtant, elle permettrait d’éviter la prolifération des algues. Info ou intox ? Est-elle vraiment utile ? Nos spécialistes ont mené l’enquête.

Comment fonctionne cette lampe dans la piscine naturelle ?

La lampe à ultraviolet, comme son nom l’indique, émet des rayons ultraviolets puissants. Elle doit être placée dans votre bassin de filtration, et non dans celui de la baignade. Son principe est d’émettre des rayons de type C, différents de ceux du soleil car la couche d’ozone retient ce type de rayons. Pour avoir un impact significatif sur votre piscine naturelle, la lampe doit quasiment fonctionner 24h/24.

Une alternative à la lagune

Son rôle n’est pas de remplacer la lagune et ses plantes épuratives et oxygénantes, mais plutôt de les seconder lors des premières années. En effet, un système de filtration naturel ne peut se mettre en place rapidement que si les plantes ont déjà une taille conséquente. Si ce n’est pas encore le cas, la lampe à UV permet d’avoir un moyen de substitution qui vous permettra de vous baigner dans une eau propre. Une fois que les plantes de votre lagune vous permettront de filtrer l’eau toutes seules, vous n’aurez plus besoin d’utiliser de lampe.

La lampe à ultraviolet est-elle sans risque ?

Y a-t-il des risques à utiliser ce genre de système ? Non, la lampe à ultraviolet n’est absolument pas dangereuse, ni pour vous ni pour l’écosystème de votre bassin. Elle possède une énorme qualité, c’est de pouvoir stériliser les algues et autres bactéries néfastes pour empêcher leur multiplication, tout en épargnant les bactéries aérobies, celles qui vont permettre de créer un écosystème complet dans votre bassin.

Combien coûte une lampe à ultraviolet ?

Une lampe coûte en moyenne entre 1 000 € et 2 000 €. Elle possède une durée de vie variable, comprise entre 5 000 h et 15 000 h. C’est un investissement que vous aurez l’occasion de faire si vraiment vous en ressentez le besoin et si vos plantes ne peuvent pas encore filtrer de manière efficace toute l’eau de votre piscine naturelle.

Quelles formes et quelles tailles pour votre piscine naturelle ?

Tout comme les piscines enterrées traditionnelles, les piscines naturelles peuvent être réalisées sous toutes les formes, toutes les dimensions. Il faut cependant respecter quelques règles simples. Quelles sont-elles ?

Quelles dimensions pour ma zone de baignade ?

Les dimensions vont très largement dépendre de la taille de votre terrain. La piscine devra être adaptée en conséquence. Cependant, et pour que la circulation de l’eau se fasse correctement et pour que vous puissiez profiter de votre piscine, nous vous conseillons de prévoir une profondeur d’au moins 1m50, pour pouvoir nager correctement. Il est ensuite possible de créer des paliers pour avoir différentes profondeurs de bassins.

Quelles dimensions pour ma zone de lagunage ?

A l’inverse de votre zone de baignade, la partie lagunage devra être adaptée en fonction des plantes épuratives et oxygénantes que vous souhaitez planter. Certaines prendront plus de place que d’autres, et devront régulièrement être taillées pour ne pas empiéter sur la zone de baignade. Plus votre bassin de baignade sera grand et plus votre zone de lagunage devra l’être également, afin de pouvoir traiter correctement l’eau de votre bassin.

Quelles formes pour votre piscine naturelle ?

Le budget ainsi que la superficie et la forme de votre terrain seront les deux gros points noirs de la construction de votre piscine naturelle. Pour le reste, vous avez la possibilité de faire construire toute sorte de bassins, en passant par des formes droites, de type piscine rectangulaire, ou alors des formes courbées, comme par exemple un bassin en forme de haricot.

Quel type de piscine naturelle ?

Puisque nous venons de parler des formes des piscines naturelles, sachez que vous pourrez par exemple faire construire une piscine en couloir de nage, mais écologique. Les formes et dimensions sont les mêmes que pour une piscine classique, il faudra simplement rajouter le bassin de filtration, sur un des côtés de la piscine. De la même façon, vous pouvez très bien faire construire un modèle plus simple, qui servira de bassin de loisir à vos enfants. Contrairement à l’image que certaines personnes ont de la piscine naturelle, elle n’est pas représentée par une mare au beau milieu d’un jardin. Il existe des modèles beaucoup plus complexes, et beaucoup plus esthétiques.