Est-il préférable d’opter pour une alarme immergée ou périmétrique ?




I- L’alarme périmétrique est-elle plus chère que l’immergée ?

II- L’alarme périmétrique assure-t-elle une meilleure sécurité que l’immergée ?

III- Est-il plus facile d’installer une alarme périmétrique ou immergée ?

IV- Quels sont les inconvénients de l’alarme immergée et périmétrique ?

V- Existe-t-il d’autres types d’alarmes ?

L’alarme périmétrique est-elle plus chère que l’immergée ?

Le prix est une des composantes principales dans votre choix. Entre une immergée et une périphérique (ou périmétrique), quel système de sécurité est le moins cher ?

Les prix de l’alarme immergée

L’alarme immergée est le dispositif le moins cher du marché, si vous la comparez à l’abri de piscine, le volet ou encore l’abri de piscine. Mais elle est également moins chère que l’alarme périmétrique. Il est possible d’en trouver à moins de 200 €. Cependant, et surtout si vous souhaitez acheter ce genre d’alarme sur le net, vérifiez qu’elle possède la norme NF P90-307, gage d’homologation sur le sol français. Composée d’une simple sonde permettant de détecter des ondes anormales dans le bassin, ce type d’alarme peut également être équipé d’un clavier d’alarme, dans votre maison, ainsi qu’une centrale d’alarme. Avec ce type d’équipement, le prix augmentera rapidement, pour atteindre plus de 1 000 € sur certains modèles.

Les prix de l’alarme périmétrique

Comme nous l’avons dit précédemment, l’alarme périmétrique est plus chère que l’immergée, et pour cause, son dispositif est plus complet. Avec plusieurs bornes à placer aux coins de votre bassin, ainsi qu’une centrale d’alarme permettant d’alerter en cas de soucis, l’alarme périphérique affiche un prix minimum de 600 €. Vous pourrez également installer un clavier d’alarme dans votre maison pour être alerté. Vérifiez également qu’elle possède la norme NF P90-307.

Le rapport qualité/prix

Munie d’une simple sonde, l’alarme immergée est peu volumineuse et rapide à installer, tout en possédant un système de sécurité très simple. La périmétrique est quant à elle plus élaborée, avec des bornes projetant un périmètre virtuel se mettant à sonner si quelqu’un venait à l’enfreindre. Des éléments plus techniques qui justifient en partie la différence de prix entre ces deux modèles.

L’alarme périmétrique assure-t-elle une meilleure sécurité que l’immergée ?

Ces deux types d’alarmes ont-elles vraiment la même fonction ? En ce qui concerne la sécurité de vos enfants, quel est le meilleur modèle ?

Ces deux types d’alarmes ont-elles vraiment la même fonction ? En ce qui concerne la sécurité de vos enfants, quel est le meilleur modèle ?

L’alarme immergée, pour fonctionner et vous signaler toute anomalie, est dotée d’une sonde à intégrer dans votre piscine, qui a pour but d’analyser les ondes de l’eau et de détecter de potentielles perturbations. Ce type de système permet uniquement de prévenir qu’une personne vient de tomber à l’eau, et n’a aucun effet ni préventif ni dissuasif, vous devez donc toujours avoir une surveillance accrue auprès de vos enfants. De plus, l’alarme immergée est souvent perturbée car le vent, les oiseaux peuvent activer l’alarme et la faire retentir.

Les fonctions de l’alarme périmétrique

L’alarme périmétrique, quant à elle, se dote de bornes à installer autour de votre piscine. Si celle-ci est carrée ou rectangulaire, nous vous conseillons d’en mettre une à chaque coin de votre bassin. Les bornes se rejoignent toutes par des faisceaux, qui se mettent à sonner si une personne enfreint le périmètre de sécurité. Contrairement à l’alarme immergée, ce modèle a pour principe de vous avertir avant que quelqu’un ne tombe à l’eau, des secondes supplémentaires qui vous permettront d’agir plus rapidement. Cependant, et tout comme pour l’immergée, la périphérique peut être déclenchée par un animal passant devant l’une des bornes, peu pratique.

Verdict de la rédaction

L’alarme périmétrique possède un gros avantage sur l’alarme immergée : son système de sécurité. Alors que l’immergée ne permet de vous alertez seulement quand un corps tombe dans la piscine, la périmétrique permet-elle de vous alertez bien avant, dès qu’un enfant entre dans le périmètre de sécurité que vous avez mis en place. En somme, et même si l’alarme périmétrique est plus chère, elle possède un niveau de sécurité supérieur à celui de l’immergée.

Est-il plus facile d’installer une alarme périmétrique ou immergée ?

Avant l’achat de votre alarme, vous devez vous posez toutes les questions qui vous paraissent nécessaire. Parmi elles, l’installation de ce dispositif apparait comme un point important. Comment installer ces modèles ? Lequel est le plus simple à intégrer à votre piscine ?

Comment installer une alarme immergée ?

Ce modèle d’alarme est petit et il saura se fondre dans l’esthétique de votre piscine. Dans un premier temps, vous devez regarder si votre bassin fait plus de 50 m², si c’est le cas, vous aurez besoin de l’équiper avec deux sondes, sinon, une seule suffira. Concernant son installation, vous devriez y arriver en moins d’une heure, il suffit de la fixer sur l’une de vos margelles. Ensuite, si vous avez également acheté une centrale à intégrer dans votre maison, un simple raccord électrique et une fixation au mur devrait suffire.

Comment installer une alarme périmétrique ?

En ce qui concerne l’alarme périmétrique, nous vous conseillons de l’installer lors de la construction de votre piscine, car vous aurez à enterrer plusieurs câbles électriques, qui vont relier les 4 bornes de l’alarme. Chaque borne devra ensuite être scellée au sol, pour cela creuser un trou pour placer chaque borne, et bétonnez le par la suite. Prenez garde à la distance qui vous mettrez entre la piscine et les bornes. Il ne faut pas que celle-ci soit trop importante, ni trop faible. En effet, des bornes à moins d’1 mètre du bassin ne vous permettrait pas de réagir assez vite pour éviter une noyade, à postériori, une distance de plus de 3 ou 4 mètres serait trop importante, car l’alarme risquerait de sonner trop souvent, si vous passer devant ou alors votre animal. Il vous restera ensuite à fixer votre boitier d’alerte à l’intérieur de votre maison, et de tout relier.

Quel modèle choisir pour les non bricoleurs ?

L’alarme immergée est réellement le dispositif le plus simple et le moins couteux à installer. Cependant, la périmétrique, même si elle est un peu plus compliquée à installer, ne devrait pas vous poser de problèmes. Faites seulement attention à bien respecter les normes en n’oubliant pas de raccorder ces dispositifs à votre boitier central, et de les alimenter pour qu’ils puissent fonctionner dès leur installation.

Quels sont les inconvénients de l’alarme immergée et périmétrique ?

Ces deux dispositifs ont-ils les mêmes inconvénients ? Existe-t-il de grosses différences entre l’immergée et la périmétrique ?

Les inconvénients de l’alarme immergée

Ce modèle d’alarme est très sensible, et pourra se déclencher assez facilement, à cause par exemple du vent, qui peut créer des ondulations de l’eau. Mais il pourra également se déclencher si votre animal domestique venait à plonger dans le bassin. Le fait qu’il soit sensible n’est pas un défaut en soi, car cela prouve qu’il est efficace, mais à la longue, vous serez moins attentif si jamais l’alarme résonne, car vous en aurez pris l’habitude. Mais le vrai défaut de ce type de dispositif, c’est son temps de réaction. Il n’est pas rare que l’alarme ne sonne que 8 à 10 secondes après que la personne soit tombée à l’eau, ce qui, rajouter à votre temps de réaction, peut malheureusement s’avérer fatal.

Les inconvénients de l’alarme périmétrique

L’alarme périmétrique possède moins de défauts que l’immergée. Vous devrez simplement faire attention au déclenchement de l’alarme, qui pourra se faire dès lors que votre animal de compagnie rentre dans le périmètre sécurisé. Au niveau praticité, la périmétrique fonctionne parfaitement bien, mais n’est pas facile à insérer dans le décor de votre piscine. En effet, les bornes sont plutôt volumineuses et il n’est pas facile de les intégrer à votre bassin.

L’avis de Votrepiscine.fr

Il est difficile de départager ces deux modèles. L’immergée est moins chère, et lé périmétrique apparait comme plus efficace. Si vous en avez les moyens, nous vous conseillons de plutôt partir sur le second type de dispositif, qui donnera l’alerte avant la personne ne tombe à l’eau. Malgré tout, l’alarme immergée est homologuée et jouera son rôle si toutefois un problème devait survenir.

Existe-t-il d’autres types d’alarmes ?

Y a-t-il des alternatives aux alarmes immergées et périmétriques ? Les constructeurs proposent, depuis quelques années, d’autres moyens pour sécuriser votre piscine et surtout réduire les risques de noyades.

Les alarmes vocales

L’alarme vocale ressemble, dans son mode de fonctionnement, à la périmétrique. Lorsqu’un enfant s’approche trop près du bassin, un message oral est diffusé pour vous avertir que votre enfant est entré dans le périmètre de sécurité de votre piscine. Vous pouvez enregistrer ce message, et par exemple énoncé : « attention, une personne est trop proche du bord de la piscine ». Ce dispositif est la plupart du temps utilisé en complément de l’alarme immergée.

Les bracelets et les colliers de sécurité

Ce système fonctionne grâce à un dispositif sans fil, grâce à un bracelet ou un collier à attacher au poignet ou alors autour du cou de votre enfant. Lorsque l’enfant s’approche trop près de la piscine, ou lorsqu’il s’éloigne trop de vous, une sirène retentit pour vous avertir que votre enfant court un risque. Ce dispositif est relié à une centrale d’alarme à installer dans votre maison. Vous pouvez également avoir un petit boitier sonore, qui pourra être déplacé là où vous vous trouverez.

Les normes et la législation

Attention, même si ces dispositifs vous permettront de mieux surveiller votre enfant, ils ne remplacent en rien votre rôle de surveillance. De plus, ces alarmes ne sont pas homologuées et n’entre pas en compte dans le texte de loi du 03 janvier 2003, qui, nous vous le rappelons, oblige toute piscine extérieure enterrée à posséder un dispositif de sécurité. L’alarme vocale et les bracelets ne sont donc pas des dispositifs de substitution. Ils peuvent être utilisés en complément d’un moyen sécuritaire homologué.